Une nouvelle vision de la vie

Après 4 mois de suspense, notre partenariat avec Opticiens Lunetiers Sans Frontière est en place. Raoul, opticien bénévole de l’association O.L.S.F nous accompagnera cette année tout au long de notre périple et examinera la vue d’environ 200 Zanskarpas le long de la Lungnak, à Padum et dans les 4 nonneries que nous aidons. Nous aurons préalablement annoncé notre venue afin d’assurer une patientèle suffisante à ce camp médical itinérant qui offre la possibilité d’une consultation auprès d’Amchi Lotos et/ou de Raoul. Nous sommes accompagnés de Nyidön pour la traduction Zanskari-Anglais afin de répondre aux questions et d’assurer l’efficacité de cette opération.

A notre retour à Grenoble, les données optométriques de chaque patient seront communiquées au lycée Argouge qui réalisera le montage des verres et des montures conjointement avec Raoul. Les lunettes ainsi confectionnées seront envoyées par la poste à Amchi Lotos qui se charge de la redistribution avant la fermeture du col (mi-novembre).

Femmes d’Himalaya prend en charge l’achat des verres et des montures (6 € pour l’ensemble verre + monture). Nous espérons pouvoir équiper 200 personnes cette année, soit un budget de 1 200 € à trouver. Inutile de vous dire que toute participation financière est la bienvenue pour nous aider à réaliser ce projet !

Pourquoi ne pas recycler vos vieilles lunettes me direz-vous ?

Des opérations similaires ont déjà eu lieu au Zanskar (et ailleurs dans le monde) avec le recyclage de vieilles paires de lunettes. Les lunettes sont fabriquées pour une personne avec un défaut optique particulier, des données faciales qui lui sont propres et qui différent d’un continent à l’autre et d’une personne à l’autre.  Très souvent même, les deux yeux et donc les verres ne sont pas identiques.

Amchi Lotos nous a ainsi confié que lors de ces opérations de recyclage, les Zanskarpas ont choisi les lunettes les plus proches de leur vue ; néanmoins, faute d’une parfaite adaptation de l’écartement des yeux, de l’adéquation de chaque verre à chaque œil, ils ont assez vite ressenti une gêne (maux de tête par exemple) telle que les verres ont été abandonnés dans un coin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.